Icon - Defense des Intérêts

Défense des intérêts

Élaborer une stratégie nationale pour les aînés

Deux femmes marchant dans un parc.


Veiller à ce que les aînés du Canada aient une vie la plus saine, heureuse et active que possible n’est pas seulement ce qu’il convient de faire : aider les aînés à continuer de contribuer est également bon pour nos économies et nos collectivités. Mais les lacunes des politiques sociales du Canada sont en train de constituer des obstacles à l’indépendance des aînés et au rôle essentiel qu’ils jouent au sein de collectivités et d’économies saines et dynamiques.

C’est le message que Jean-Guy Soulière, président national de notre association, a récemment transmis aux députés du Comité permanent des ressources humaines, du développement des compétences, du développement social et de la condition des personnes handicapées. 

« Les soins de santé, le logement, les contacts sociaux et le revenu de retraite prévisible sont tous interdépendants, parce que chacun influe sur l’autre », a dit M. Soulière au comité. « Un logement insalubre, un revenu de retraite incertain et l’isolement sont tous des déterminants sociaux importants qui peuvent influer sur la santé, comme vous le dira n’importe quel médecin. »

Les observations de M. Soulière s’appuyaient sur un mémoire officiel présenté au comité.

Au cours de l’été, Retraités fédéraux a présenté des observations semblables au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le cadre des consultations sur le budget fédéral de 2018.

Ces démarches ne sont que les plus récentes parmi les initiatives de longue date de Retraités fédéraux à l’appui d’une stratégie nationale pour les aînés axée sur les soins à domicile, le logement et la vie communautaire. Une telle stratégie fournirait le plan directeur d’un continuum de soins intégrés répondant aux besoins d’une population d’aînés grandissante, tout en soutenant une économie dynamique intergénérationnelle.