Mes voyages

Courtes Escapades

Holly Lake


Milky way over the Canadian Rockies with northern light lightening up the night sky in Jasper National Park.

Source: Shutterstock


Il n’est pas toujours facile d’aimer l’hiver au Canada, surtout les jours où vous devez déneiger une épaisse couche du blanc manteau.

Courage! Nous voici de retour avec une autre liste de destinations nationales fantastiques pour de courts voyages qui peuvent vous aider à apprécier notre saison la plus froide et la plus sombre.



Source: Tourisme Fredericton 

Le FROSTival de Fredericton

« J’ai toujours voulu organiser un évènement axé sur le curling et la bière », explique Lloyd Chambers, cofondateur du festival des bières artisanales de Fredericton (NB HopSpiel) et l’un de ses gourous. « Quand on a commencé la recherche, tout concordait. »


Le HopSpiel a lieu dans le cadre du FROSTival de Fredericton. Cette plus importante fête hivernale du Canada atlantique débute le 18 janvier et dure trois fins de semaine dans la capitale du Nouveau-Brunswick. Il faut une constitution robuste pour jouer au curling à l’extérieur dans une ville où les plus basses températures peuvent atteindre moins 30 °C l’hiver, mais il y a une tradition à perpétuer ici : les soldats britanniques jouaient au curling à la place des Officiers dans le Quartier de la garnison au XIXe siècle.


Seize équipes composées de résidents et de visiteurs – dont certains venus d’aussi loin que le Maine – forment un bon groupe social, tant sur la glace qu’à la brasserie en plein air.


« C’est assez compétitif pour les joueurs de curling sérieux, mais pas au point que ceux qui n’y jouent pas ne peuvent pas s’amuser. Disons que c’est semi-compétitif », dit M. Chambers.


Vous n’aimez pas le curling? Alors, patinez à l’ancienne, essayez le SnoGa (yoga sur la neige), faites une randonnée en raquettes au clair de lune, allez faire des glissades ou chantez autour d’un feu de camp.


Lorsque vous aurez eu votre dose de froidure pure et dure, allez vous réchauffer en dansant au festival Shivering Songs, qui présente des auteurs-compositeurs et des conteurs et accueille des artistes de renommée internationale dans des espaces rustiques et historiques du centre-ville, du 18 au 21 janvier.


Également en cours pendant le FROSTival : les Tables gourmandes de la capitale, un événement où les meilleurs restaurants de la ville offrent des repas à trois services pour 31 $.


Pour de plus amples renseignements, allez à frostival.ca/fr.



Source: Destination BC/Steve Ogle

L’Autoroute de la poudreuse (Powder Highway)

Skiez. Faites trempette. Recommencez. Cela ne semble pas être une mauvaise façon de passer quelques jours, n’est-ce pas?

Lorsque vous parcourez l’Autoroute de la poudreuse dans le sud-est de la Colombie-Britannique, vous pouvez skier dans une station différente et plonger dans une source hydrothermale différente chaque jour.

Il s’agit d’une route unique menant à l’hiver à travers les Kootenay, où se trouvent plus de 75 opérateurs de ski sur plus de trois millions d’acres (12 140 kilomètres carrés), dont huit stations de ski alpin, des auberges dans l’arrière-pays, des opérateurs d’héliski et de catski, ainsi que des clubs de ski nordique. Le district reçoit en moyenne 18 mètres de neige par année, y compris la poudreuse « champagne » sèche et légère qui fait la renommée de la région.


« Nous avons la plus forte concentration de produits de ski au monde », affirme Shannon Harrison, de Kootenay Rockies Tourism.


Les stations de ski ne sont qu’à quelques minutes de leurs petites localités de montagne et, en milieu de semaine, les files d’attente aux remontées mécaniques sont pratiquement inexistantes. (Un autre avantage de la retraite.)


L’héliski n’est pas pour tout le monde, mais le district a beaucoup de pentes pour les skieurs moins expérimentés, y compris trois plus petites montagnes à Elkford, à Nakusp et à Salmo.


« Ces localités de montagne très unies entretiennent une merveilleuse camaraderie entre elles et avec les résidents », mentionne Mme Harrison. « C’est du ski à l’ancienne. »

Source: Destination BC/Kari Medig

 

De plus, quand vous en avez assez des bottes et des fixations, vous pouvez vous diriger vers la Lake Windermere Whiteway qui promet 34 kilomètres de sentier de patinage, le plus long au monde. La piste bien entretenue fait tout le tour du lac, reliant Invermere et Windermere, près du Panorama Mountain Resort. Il y a aussi des pistes pour le ski de fond et le ski de patin, et vous pouvez faire de la raquette et du vélo à pneus surdimensionnés le long de la piste.

 

Ne négligeons toutefois pas l’après-ski. Quatre vignobles, 14 brasseries artisanales, une cidrerie et plusieurs distilleries parsèment l’Autoroute de la poudreuse. Plusieurs centres de villégiature possèdent leurs propres sources hydrothermales – les plus célèbres étant au village Radium Hot Springs –, mais le long des rives du lac Arrow, entre Revelstoke et Nakusp, vous trouverez les bassins en cascade du Halcyon Hot Springs Village & Spa.

 

Les sources hydrothermales d’Ainsworth sont situées à 45 minutes de Nelson, et vous trouverez le plus grand bassin alimenté par source hydrothermale au Canada aux sources hydrothermales Fairmont.

 

Aux sources hydrothermales de la rivière Halfway, l’eau s’écoule directement du flanc de la colline dans un bassin naturel le long de la rivière. Vous pouvez vous y rendre en voiture, mais si vous vous sentez aventureux, vous pouvez vous stationner sur l’autoroute et faire une randonnée de 11 kilomètres en raquettes, couronnée par un bain chaud dans une grotte de pierres naturelles.

 

Dans le parc provincial Whiteswan, l’eau chaude des sources hydrothermales Lussier s’accumule dans des bassins creusés dans une formation rocheuse près d’une rivière.

 

« C’est magnifique », souligne Mme Harrison. « Vous pouvez plonger dans la rivière, qui est glacée, puis retourner dans les sources hydrothermales. »

 

Vous trouverez de plus amples renseignements sur les endroits où skier, faire trempette, vous désaltérer et loger à l’adresse www.kootenayrockies.com




Source: Shutterstock

Jasper après la tombée de la nuit

Le parc national Jasper n’est pas le meilleur endroit pour compter vos étoiles portebonheur. Même en y passant la nuit, vous pourriez ne pas arriver à toutes les compter.

La ville de Jasper est une réserve de ciel étoilé, c’est-à-dire qu’elle limite son utilisation de la lumière artificielle extérieure pour réduire la pollution lumineuse. Jasper a reçu cette désignation en 2011 de la Société royale d’astronomie du Canada. Au nombre des 17 réserves de ciel étoilé du pays, sa superficie de 11 000 kilomètres carrés en fait la deuxième plus grande réserve au monde.


Ici, vous pouvez voir des choses visibles de très peu d’endroits sur Terre. « Nous avons vu les calottes glaciaires de Mars et les anneaux de Saturne au sommet des montagnes à un rapport de grossissement élevé », observe Peter McMahon, directeur du planétarium de Jasper.

« Nous avons aussi vu une supernova qui semblait exploser dans une galaxie à 20 millions d’années-lumière. »

Beaucoup de gens viennent pour observer les aurores boréales, et elles ne déçoivent jamais. « Vous avez plus de chances de voir des choses comme la Voie lactée et les aurores boréales lorsqu’elles apparaissent », dit M. McMahon. « Nous avons vu un ballet auroral qui a duré neuf jours et qui comprenait des dômes de lumière verte, rose, orange, violette et bleue. »

Vous pouvez tirer le meilleur parti d’un voyage d’observation des étoiles à Jasper avec une soirée de raquettes, une randonnée nocturne, une visite des champs de glace Columbia ou du dôme chauffé du planétarium. Les excursions sous le ciel étoilé se déroulent toute l’année, mais l’automne et l’hiver sont les meilleurs moments pour les faire.

 

« Le ciel d’hiver offre certains des objets télescopiques les plus étonnants que nous puissions montrer aux gens, comme la nébuleuse d’Orion... et d’innombrables galaxies », affirme M. McMahon.

 

Pour passer les heures de clarté, vous pouvez faire de la luge dans les montagnes, explorer des canyons de glace, observer la faune, faire des séances de photos ou monter à bord d’un SkyTram (téléphérique) jusqu’au sommet pour profiter d’une vue imprenable sur les montagnes.

 

Vous pouvez aussi faire de l’escalade sur glace, de la raquette et du ski de fond, et beaucoup de poudreuse vous attend au bassin du ruisseau Marmot. Ne manquez pas de souper au restaurant à mi-montagne après la fermeture des pistes pour la journée. 


Pour en savoir plus, visitez www.jasper.travel.





Source: Fogo Island Inn

Les saisons de l’île Fogo

Fait amusant : la Flat Earth Society of Canada croit que l’île Fogo est l’un des quatre coins du monde. Il n’est pas difficile de voir pourquoi. 


Source: Fogo Island Inn

Dans le confort de votre chambre de la Fogo Island Inn, sur l’une des plus grandes îles au large des côtes de Terre-Neuve, vous pouvez contempler un océan à perte de vue au nord, livre à la main et feu de bois crépitant à vos côtés, et vous imaginer être assis au bout du monde.


Source: Fogo Island Inn

Les résidents disent que le climat de l’île est si varié qu’il compte sept saisons et non quatre, mais la plus spectaculaire est le début du printemps, vers le mois de mars, quand la banquise glissant du Groenland descend jusqu’à la porte de Fogo, emportée par le courant du Labrador.


« C’est une saison magnifique et majestueuse », mentionne Melanie Coates, directrice du marketing et du développement des affaires de l’auberge. « On entend le craquement et le grincement de la glace sur la baie. Même le silence hypnotise. »


« Chaque chambre a une vue sur l’océan le plus puissant de la planète. »

 

L’auberge a un lien profond avec la collectivité locale et ses habitants. Dans le cadre de son « programme d’accueil communautaire », les invités sont jumelés à des résidents selon leurs intérêts et leurs expériences. Par exemple, un architecte en visite peut être jumelé à un constructeur de Fogo qui a travaillé sur l’auberge ou qui a aidé à fabriquer ses meubles.

 

« Ils ne récitent pas de texte et vous donnent une meilleure idée de la raison d’être de cette auberge », explique Mme Coates.


Comme la plupart des résidents ont construit leur maison près du rivage, presque tous ont aussi un chalet dans l’arrière-pays. Cela signifie des possibilités infinies pour la pêche sur glace, le patinage et la motoneige. L’auberge organise des visites de chalets et des excursions pour les voyageurs.

 

« Il n’y a rien de tel qu’une partie de pêche sur glace suivie d’un repas autour du feu dans le bois, avec du thé, une tarte de pain de perdrix ou des galettes de poisson », ajoute Mme Coates.

 

Le week-end de la Saint-Valentin, le biologiste Bill Montevecchi de l’Université Memorial invite les visiteurs à des excursions ornithologiques dans le cadre de l’événement « Love the Birds ».


À la fin mai et en juin, la saison des icebergs commence. L’auberge dispose d’un bateau qui peut faire le tour des icebergs, mais vous pouvez facilement voir ces montagnes de glace dériver de votre chambre.


L’île est le paradis des randonneurs. Andrea Laurin, originaire d’Ottawa et dont les enfants ont quitté le nid, a visité l’île avec son mari. Elle dit avoir adoré le sentiment d’avoir l’endroit pour elle toute seule.


« C’était un sentiment de solitude avec lequel j’étais en paix... pas de peur, plutôt un sentiment de liberté », confie-t-elle.


« On ne voit que l’eau. La prochaine terre ferme, c’est l’Irlande. On a vraiment l’impression d’être à l’extrémité du Canada. Il n’y a personne autour. C’est vraiment de toute beauté. »


Pour en savoir plus, visitez fogoislandinn.ca.




THE CANADIAN PRESS/Jeff McIntosh

Classique 100 de la LNH

L’un des tout premiers matchs de la Ligue nationale de hockey a eu lieu à Ottawa le 19 décembre 1917. Le club de hockey d’Ottawa et les Canadiens de Montréal s’étaient alors affrontés. Les Canadiens avaient gagné 7 à 4.


Un siècle plus tard, les Canadiens et les Sénateurs d’Ottawa sont sur le point de remettre cela, dans la capitale nationale, à l’extérieur en plein mois de décembre. Espérons qu’ils s’habilleront chaudement. 


La Classique 100 de la LNH Banque Scotia 2017 est prévue le 16 décembre au parc Lansdowne. Pour l’occasion, le stade de football sera transformé en aréna à ciel ouvert pour près de 35 000 personnes.


Cette Classique marque également le centenaire de la Ligue et coïncide avec le 25e anniversaire des Sénateurs et le 125e anniversaire de la Coupe Stanley.


« Je ne vois pas de meilleur endroit pour couronner les célébrations du centenaire qu’ici même, à Ottawa, pour un match en plein air »,
a déclaré le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk. « Ce sera un honneur d’essayer de recréer ce tout premier match. »

«  La LNH a tenu 22 matchs en plein air et l’expérience a connu un franc succès auprès des partisans.»
 
Pour en savoir plus sur la Classique, consultez le site www.nhl.com/fans/nhl-centennial/nhl-100-classic.


Vous ne pouvez pas sauter sur la glace avec les pros, mais pendant votre passage dans la capitale nationale, vous pouvez lacer vos patins et faire un tour sur le parterre du Parlement. Patrimoine canadien collabore avec les Sénateurs d’Ottawa et le tournoi de la Coupe de la capitale Bell pour construire la toute première patinoire temporaire aux dimensions réglementaires de la LNH sur la Colline dans le cadre des événements de clôture du 150e anniversaire du Canada.


Source: THE CANADIAN PRESS/Justin Tang


La patinoire ouvrira ses portes le 7 décembre, date d’ouverture du spectacle annuel Les lumières de Noël au Canada, qui comprendra de la musique, des lumières et une cérémonie d’ouverture officielle avec un spectacle pyrotechnique. La patinoire restera ouverte jusqu’au 31 décembre.




Source: Shutterstock

La saison des lumières de la ville de Québec

Enfin, on ne peut pas parler de voyages hivernaux au Canada sans parler de Noël, et personne ne célèbre mieux cette période de l’année que la capitale du Québec. 


Le Vieux-Québec est toujours un endroit charmant où les voyageurs peuvent flâner et se balader, mais lorsque la neige tombe et que les décorations sortent, le charme de l’Ancien Monde s’affiche. De l’église Notre-Dame-des-Victoires de la place Royale jusqu’au bout de la rue du Petit-Champlain, la ville flamboie dans l’obscurité hivernale.


En face de l’hôtel de ville, la place de l’Hôtel-de-Ville déborde de décorations de Noël. Avec la Boutique de Noël en bas de la rue et la Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec à proximité, cette place publique incarne cette période de l’année. Assurez-vous de visiter le Marché de Noël allemand, qui fête cette année sa 10e saison. Il se déroule du 23 novembre au 23 décembre. (En prime, l’admission est gratuite.)


Ne manquez pas la chance de vous réchauffer dans le hall du Fairmont Le Château Frontenac, l’hôtel le plus photographié au monde. De plus, si vous n’êtes pas fatigué après une soirée à explorer les plus beaux décors de Noël en Amérique du Nord, rendez-vous à la glissade sur la terrasse Dufferin, au pied du Château. Elle atteint des vitesses allant jusqu’à 70 kilomètres à l’heure et, depuis plus d’un siècle, fait blêmir les gens pendant leur descente.

Pour en savoir plus, visitez www.quebecregion.com/fr/

Bon voyage!



La Revue Sage - hiver 2017

L'article complet a été publié dans le numéro de l’hiver 2017 de Sage. Les membres de Retraités fédéraux reçoivent gratuitement le magazine Sage, notre magazine national sur l’art de vivre à la retraite et la défense des intérêts. Pour voir la version intégrale du numéro, connectez-vous. Pour en savoir plus à ce sujet et sur les autres avantages d’une adhésion, consultez notre page Partenaires privilégiés.