Nouvelles et opinions

Retraités fédéraux se fait entendre au sujet du budget de 2019

07 novembre 2018

Parlement du Canada.


Au cours des dernières semaines, le Comité des finances de la Chambre des communes s’est déplacé d’un océan à l’autre pour tenir des consultations sur le budget fédéral de 2019. Depuis le début du processus de consultation en août, plus de 700 membres et partisans de Retraités fédéraux ont présenté des mémoires, en ligne et en personne, aux députés de leur région pour demander que les priorités de l’Association soient incluses dans le budget de l’an prochain.


La tournée a débuté à Ottawa à la fin septembre, avec le vice-président de Retraités fédéraux, Roy Goodall, et l’administrateur de district, Alain Trépanier, qui ont fait quelques-unes des premières présentations en personne devant le comité. Également à Ottawa, Jean-Pierre de Beaumont, un membre local, a pris la parole pour souligner la nécessité de résoudre la crise actuelle du système de paye Phénix. M. de Beaumont a mentionné son expérience à l’Agence du revenu du Canada en lui demandant de rembourser des milliers de dollars en raison des difficultés que Phénix lui a valu et a exhorté le Comité à faire en sorte que la situation soit réglée le plus rapidement possible.


À l’occasion de la Journée nationale des aînés à Charlottetown, Shirley Pierce, agente de programme de défense des intérêts, a exhorté le gouvernement fédéral à diriger la mise en œuvre d’une stratégie nationale pour les aînés, soutenant que « cela doit comprendre des mesures pour améliorer les soins communautaires et à domicile destinés aux aînés, élaborer et promouvoir des principes communautaires adaptés aux aînés, accroître le soutien aux aidants naturels, et combattre l’isolement et le vieillissement ».


À Victoria, Patricia Baye a renforcé les déclarations de Mme Pierce, au nom de la section locale. « En tant que groupe d’aînés, nous aimerions nous occuper non seulement des aînés de notre groupe, mais aussi de tous les aînés canadiens. Nous aimerions que le Comité envisage d’élaborer une stratégie nationale globale pour les aînés à l’intention des provinces et des territoires. »


À Saint John, au Nouveau-Brunswick, la présidente de la section locale, Lorraine Scott, a prié le Comité de se concentrer sur l’amélioration de la sécurité du revenu de retraite, en demandant le retrait du projet de loi C-27. À Québec, le vice-président de la section locale, Serge Boisseau, s’est fait l’écho de la revendication d’améliorer la sécurité de la retraite. « Le premier pas dans cette direction serait le retrait immédiat du projet de loi C-27, qui permet aux employeurs de rompre les promesses faites à leurs employés en matière de pension », a déclaré M. Boisseau. « Les régimes de retraite à prestations déterminées sont le moyen le plus efficace d’assurer la sécurité de la retraite. »


Lors de la dernière étape de la tournée du Comité à Winnipeg, Gerry Jennings, qui est agent de programme de défense des intérêts, a poursuivi la conversation sur le projet de loi C-27 en demandant son retrait :


« Les aînés canadiens vivent plus longtemps que jamais et sont en voie de représenter 25 % de la population du Canada d’ici 2030. Les régimes de retraite à prestations déterminées sont le moyen le plus efficace d’assurer la sécurité du revenu de retraite. Les retraités qui disposent de régimes de retraite à prestations déterminées sont moins susceptibles de devoir compter sur l’aide du gouvernement, comme le Supplément de revenu garanti. »


« L’un des obstacles à la sécurité de la retraite est le projet de loi C-27 émanant du gouvernement, ou la Loi modifiant la Loi de 1985 sur les normes de prestations de pension. Il permettra de remplacer les régimes de retraite à prestations déterminées par des régimes à prestations cibles. Les régimes de retraite investissent au Canada dans des actions, des biens immobiliers et des infrastructures comme les ponts, les chemins de fer, les aéroports, les services publics et les pipelines. Les caisses de retraite sont particulièrement bien placées pour investir dans la Banque d’infrastructure du Canada. »


L’Association nationale des retraités fédéraux demande au gouvernement de retirer le projet de loi C-27 pour veiller à ce que les retraités canadiens continuent de contribuer à notre économie et à notre croissance économique, et qu’ils ne deviennent pas un fardeau. »


En réaction à la déclaration de M. Jennings, le député et président du Comité des finances, Wayne Easter, a souligné avoir entendu ce message haut et fort, en précisant « Vous n’êtes pas le seul à en avoir parlé cette semaine ».


Même si la tournée du Comité des finances est terminée, Retraités fédéraux a continué à défendre nos priorités pour le budget de 2019. Les députés et les partisans continuent d’envoyer des courriels aux députés de leur circonscription, et le président Jean-Guy Soulière continue de rencontrer les députés et les sénateurs sur la Colline du Parlement.


« Retraités fédéraux a déjà eu un impact sur le processus de consultation du budget fédéral de 2019. Le budget est attendu au début de 2019, de sorte que nous avons encore plusieurs semaines pour continuer à avoir un impact », a déclaré Sayward Montague, directrice de la défense des intérêts, qui a elle aussi rencontré des députés à Ottawa.


« Comme la prochaine élection est prévue avoir lieu dans moins d’un an, le moment est idéal pour se faire entendre. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que les besoins des aînés et des retraités reçoivent l’attention qu’ils méritent. »


Joignez-vous à notre équipe! Pour en savoir davantage et demander votre trousse d’action, cliquez ici.