Comment discuter des soins aux aînés

First Health Care (disponible en anglais seulement)
 
 Soignant familial


Malgré notre population vieillissante, des conversations sur la préparation pour le troisième âge d'un être cher n'ont pas lieu aussi souvent qu'elles le devraient. Dans la plupart des cas, planifier ces discussions les rendra plus faciles.
 

Planifier des discussions sur les soins aux aînés

Réfléchir à cette conversation peut aider à la rendre positive et productive. Pour ne rien oublier, écrivez ce que vous pensez devoir discuter. N'oubliez pas que la discussion que vous entamez ne devrait pas être un événement unique; il s'agit du commencement de ce qui devrait être une série continue de conversations. 

Lorsque vous discutez de soins aux aînés, commencez le plus tôt possible. Le moment idéal est lorsque la santé de votre être cher lui permet de participer entièrement et de vous faire part de ses désirs, besoins et préférences. Sinon, vos décisions peuvent être dictées par un changement majeur dans sa vie et ne pas refléter nécessairement ses souhaits. Choisissez un moment et un endroit qui rendent tout le monde à l'aise. Pour avoir une conversation posée et détendue, évitez les réunions familiales spéciales, comme un anniversaire ou une fête.
 

Inclure d'autres personnes

Vous pourriez vouloir inclure d'autres membres de la famille. Si c'est le cas, essayez de les rencontrer à l'avance. Cela permettra à tout le monde d'être sur la même longueur d'onde et d'éviter une situation conflictuelle non productive.
 

Amorcer des conversations sur les soins aux aînés

Commencez par dire à votre être cher que vous vous préoccupez de son bien-être et désirez savoir comment l'aider. Expliquez-lui que vous écrirez les plans que vous établirez, pour garantir leur respect.

Discutez comme un partenaire de votre être cher. Évitez d'inverser les rôles, soit d'agir comme le parent, ce qui pourrait causer du ressentiment. Gardez les choses simples.

Entamez la discussion sur la planification à long terme en lui demandant s'il a besoin d'aide en ce moment pour lui faciliter la vie. Il pourrait s'agir d'aide pour l'entretien ménager, les travaux extérieurs ou le paiement de factures. Parfois, en racontant une expérience personnelle, comme la planification successorale ou de la retraite, on crée une transition tout en douceur vers une conversation sur l'avenir. Parler de l'urgence médicale vécue par un ami ou un parent peut également ouvrir le dialogue.
 

Consigner les documents importants

Si possible, posez des questions sur les documents importants. Ces documents comprennent les polices d'assurance, les testaments, les documents de fiducie, les relevés bancaires et d'investissement, les déclarations de revenus, les testaments biologiques et les procurations permanentes. Vous pouvez le faire en expliquant à votre être cher que vous désirez être prêt à l'aider lorsque nécessaire. Cela permet également de déterminer si des plans sont déjà en place. Décrivez les documents que vous trouvez et l'endroit où vous les avez trouvés.
 

Établir un plan

Lorsque vous créez un plan, il est important de poser des questions ouvertes. Écoutez attentivement pour apprendre ce qui est important. Offrez des options, pas des conseils. Présentez plusieurs solutions et demandez laquelle est préférable. Cela permet à votre être cher de participer à la décision, d'exercer du contrôle et d'être indépendant.

S'il s'y oppose, il pourrait s'avérer utile de faire participer des tierces parties. Certaines personnes sont plus ouvertes aux conseils d'une personne respectée qui ne fait pas partie de la famille. Il peut s'agir d'un médecin, d'un membre du clergé, d'un responsable de soins gériatriques, ou d'un ami ou d'un voisin de confiance qui peut déjà avoir aidé un être cher dans une situation semblable.