Les femmes sont les « gardiennes des cœurs » de leur famille

Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa
 

Les femmes jouent un rôle déterminant sur de nombreuses décisions de leurs proches, qu'il s'agisse de décider de l'alimentation, de planifier des horaires chargés ou de déterminer à quel moment il faut consulter le médecin. C'est pourquoi nous les appelons « gardiennes de cœurs ».
 

Une famille heureuse

Âgée de 65 ans, Lannie a lutté contre l'embonpoint pendant de nombreuses années, tout en travaillant et en prenant soin de sa famille. « Même si je ne suis jamais malade et que je fais de l'exercice tous les jours, ma tension artérielle et mon cholestérol sont contrôlés par des médicaments. »Elle joue le rôle de gardienne de cœurs parce qu'elle a le pouvoir d'améliorer sa santé cardiaque et celle de ses enfants, de son conjoint et de ses parents, tous les jours. 

Son médecin de famille l'a encouragée à participer à un programme de prévention des maladies cardiaques, ce qui l'a rendue plus consciente de ses choix alimentaires. « La bonne nouvelle, c'est que j'ai commencé à perdre le poids que j'ai besoin de perdre, grâce à un régime alimentaire bien plus équilibré. J'ai encore beaucoup de travail à faire, mais les progrès que j'ai réalisés jusqu'ici m'encouragent et me motivent. »

Et même si vous êtes la seule personne de votre famille à changer au tout début, vous pouvez donner l'exemple. Une enquête nationale effectuée auprès des femmes canadiennes a déterminé que la femme d'une famille peut influencer les comportements de sa famille en matière de santé cardiaque dans une proportion de jusqu'à 65 %.

« Pour les gardiennes de cœurs, la meilleure façon de prendre soin de leur famille consiste à prendre soin d'elles-mêmes d'abord », souligne Sue Perron, du Centre canadien de santé cardiaque pour les femmes de l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa. « Les femmes qui sont mères ont tendance à se sentir coupables lorsqu'elles ne consacrent pas leur temps à prendre soin de leur famille. Mais qu'elles se rassurent : elles ne sont pas égoïstes car, en faisant passer leur propre santé à l'avant-plan, elles augmentent en fait leur probabilité de pouvoir prendre soin de leurs proches pendant de nombreuses années avenir. »
 

Connaître, comprendre, agir

Alors, par quoi commencer? Voici la réponse : connaître, comprendre et agir.

« Il faut connaître vos facteurs de risque de maladies du cœur. Les connaissances sont vraiment “au cœur” de la prévention », explique Mme Perron. Renseignez-vous et consultez votre médecin. Par exemple, vous pourriez avoir des antécédents familiaux ou prendre des médicaments pour traiter l'hypertension artérielle ou le cholestérol.

Comprenez la portée de ces risques et comment vous pouvez les contrôler. Quelle est votre tension artérielle? Comment pouvez-vous réduire votre stress?

Et, plus important encore, agissez : Passez à l'action et adoptez des comportements bons pour la santé, afin de minimiser vos risques. Parlez-en aussi. En commençant à en parler, vous pouvez augmenter la sensibilisation.

Le Centre canadien de santé cardiaque pour les femmes offre des renseignements et des outils pour aider les femmes à se protéger et à protéger leur famille contre les maladies du cœur. Souvenez-vous que le rôle de gardienne de cœurs ne se résume pas à seulement prendre soin de votre famille. Vous donnez aussi l'exemple.

Vous pouvez consulter l'histoire de Lannie et trouver des renseignements sur les facteurs de risque sur le site du Centre canadien de santé cardiaque pour les femmes.

 

Cet article vous est présenté par l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa. Ce centre de santé cardiovasculaire le plus important du Canada se consacre à comprendre, à traiter et à prévenir les maladies du cœur. Appuyez nos recherches sur le traitement des maladies du cœur.