La ruée vers l’or du Yukon

Aurores boréales sur le centre-ville de Whitehorse.


Après la découverte de l’or au Klondike par George Carmack, Skookum Jim et Tagish Charley le 17 août 1896, des milliers de chercheurs d’or ont pris la direction du nord pour y chercher fortune. En 1898, la population de Dawson a grimpé en flèche, passant de 1 500 personnes à environ 30 000. Toutefois, les nouveaux arrivants ont dû surmonter plusieurs obstacles avant d’arriver aux champs aurifères. Emboîtez leurs pas pour vivre des vacances fascinantes. 


WHITEHORSE


La partie la plus périlleuse du voyage était le canyon Miles et les rapides bouillonnants de Whitehorse sur le fleuve Yukon. La Yukon Conservation Society (Société de conservation du Yukon) offre des visites guidées de Canyon City, un village fantôme où les chercheurs d’or déchargeaient leurs bateaux avant de faire le portage de leurs marchandises. 

Une partie de l’histoire de la ruée vers l’or du Yukon est également présentée au musée MacBride au centre-ville de Whitehorse, une ville moderne comptant environ 28 000 habitants. Le musée présente des expositions sur l’archéologie, les outils et le perlage autochtones, la faune, l’industrie minière et les forces policières. 

Bien avant la ruée vers l’or, des mammouths laineux et des chats des cavernes rôdaient sur la terre, et l’isthme de Béring reliait l’Asie à l’Amérique du Nord. Le Centre d’interprétation de la Béringie contient des présentations multimédias, des murales et des dioramas sur le paysage de la Béringie. Le modèle grandeur nature d’un mammouth laineux vaut le détour. 

 

Dawson City


DAWSON


Échangez les rues pavées de Whitehorse contre les trottoirs en bois de Dawson. Une exposition et une visite guidée du Centre culturel Dänojà Zho racontent l’histoire de la Première Nation Tr’ondëk Hwëch’in, dont les membres ont été déplacés durant la ruée vers l’or du Klondike, et du remarquable chef Isaac, qui a contribué à jeter un pont entre les traditions de son peuple et la culture moderne. 

Conduisez jusqu’à la concession minière du ruisseau Bonanza, la découverte qui a lancé la ruée vers l’or du Klondike. La drague no 4, en exploitation de 1913 à 1960, mesure plus de huit étages. Cherchez de l’or à la batée. Si vous êtes chanceux, vous pouvez toujours dépenser vos trouvailles à l’une des tables de jeu au casino Diamond Tooth Gerties. 

Mais tous ne se sont pas enrichis grâce à l’or du Klondike. En vous joignant à des visites guidées à pied durant l’été, vous pourrez entendre l’histoire de certaines personnes hautes en couleurs qui ont arpenté ces rues de terre, notamment Arizona Charlie Meadows. Bon tireur et homme de spectacle flamboyant, il est arrivé au Klondike en décembre 1897. Il a construit le Palace Grand Theatre en 1899 et l’a transformé en lieu couru pour une gamme de divertissements, y compris le théâtre, la comédie, le lancer de couteaux et même des combats de boxe. 

Le Klondike a aussi inspiré d’autres personnes. Écoutez les poèmes de Robert Service à sa cabane sur la Huitième Avenue. Ce poète du Yukon a écrit « La crémation de Sam McGee » après avoir entendu l’histoire d’un prospecteur qui avait incinéré son associé. En allant au bout de la rue, vous pourrez voir la cabane et le musée de Jack London qui, lui aussi, avait entendu l’appel de la nature au Yukon. 

 

Planifiez votre voyage


Peu importe le moment de votre visite, apportez plusieurs couches de vêtements, car les températures varient considérablement. Les fleurs sauvages sortent au printemps, tandis que les aurores boréales sont présentes en automne et en hiver. Pour de plus amples renseignements, consultez : www.tourismeyukon.ca