Les parcs paradisiaques d’Hawaï

Par Sandra MacGregor

Erupting volcano in Hawaii Volcanoes National Park, Big Island, Hawaii.


Peu de destinations dans le monde présentent autant d’attraits pour les adeptes du soleil et du surf qu’Hawaï. Et pourtant, alors que l’archipel demeure une destination emblématique pour les amateurs de plages, il offre bien plus que des vagues turquoise et un littoral pittoresque. Hawaï abrite certains des parcs les plus remarquables et verdoyants de l’Amérique du Nord, dont des lieux anciens, des volcans actifs, une végétation diverse et des espèces animales et florales qui n’existent nulle part ailleurs sur la planète. Et si vous avez besoin d’une autre raison pour visiter les parcs d’Hawaï, l’année 2016 marque le centenaire du Service des parcs nationaux des États-Unis. De nombreux parcs offriront des événements spéciaux pour l’occasion, que vous pourrez découvrir au mot-clic #FindYourPark campaign.

 

Parc national des volcans d’Hawaï, à Big Island

Les voyageurs pourraient avoir du mal à croire que le trésor le plus important d’Hawaï n’est pas son soleil constant, mais bien le mont Kilauea, l’un des volcans les plus actifs au monde. Et vous pouvez contempler sa beauté naturelle parée de lave bouillonnante au célèbre Parc national des volcans d’Hawaï.

 

Et comme s’il ne suffisait pas au parc de compter l’un des monts les plus éruptifs de la planète parmi ses attractions, il renferme aussi le voisin du Kilauea, appelé Mauna Loa. Pour ne pas être en reste, ce dernier peut se targuer d’être le plus vaste volcan en étendue au monde. En plus de s’élever à plus de 4 kilomètres au-dessus du niveau de la mer (dépassant le mont Everest en hauteur de plus de 1,2 kilomètre), il se classe également parmi les volcans les plus actifs. 

 

Comptant 240 kilomètres, les sentiers du parc vous donnent de nombreuses possibilités de voir ces colosses enflammés de près. Vous pouvez marcher sur les cratères et dans des grottes de lave, voir des champs de lave actifs et dormants et découvrir pourquoi Pele, déesse du feu, du vent et des volcans de la mythologie hawaïenne, y a élu domicile.

 

En raison du terrain désolé et aride autour des volcans, il peut être facile d’oublier qu’ils peuvent être tout aussi bien une force créatrice qu’une force destructrice. Hawaï doit sa propre existence aux éruptions de ces masses en fusion et, comme s’il voulait témoigner de leurs pouvoirs de création, le parc fourmille de rappels plus évidents de la vie. Le parc comprend une forêt tropicale luxuriante, ainsi qu’une gamme stupéfiante de plantes et d’animaux. En fait, plus de 50 espèces menacées ou en péril vivent ici.

 

Le caractère primitif du parc repose sur bien plus que le pouvoir de ces géants remplis de lave. Le sentiment d’émerveillement découle aussi du paysage varié, qui sollicite vivement l’imagination, faisant la transition entre des forêts tropicales verdoyantes et des prairies, pour aboutir à des terres désolées près des sommets des volcans. Il existe peu d’endroits sur terre où la vie et la mort coexistent de manière aussi belle. Il n’est donc pas étonnant qu’on ait conféré au parc les statuts de réserve de la biosphère mondiale des Nations unies et de lieu du patrimoine mondial de l’UNESCO.

 


Parc historique national Puuhonua O Honaunau, à Big Island

Pu'uhonua O Honaunau National Historical Park on Big Island, Hawaii

 

Éblouis par la beauté naturelle prodigieuse d’Hawaï, les voyageurs peuvent facilement oublier que ces îles abritent aussi des cultures fascinantes. Sans être un piège à touristes, le parc historique national Puuhonua O Honaunau donne une possibilité singulière d’en apprendre plus sur les peuples hawaïens traditionnels et leurs coutumes. 

 

À ce jour, le parc est l’un des lieux historiques les plus sacrés d’Hawaï. En hawaïen, Pu’uhonua o Honaunau signifie « lieu de refuge ». Jusqu’au début des années 1800, toute personne enfreignant une kapu (loi stricte punissable de mort) pouvait essayer de se réfugier à Pu’uhonua. Sur les lieux, un prêtre l’absolvait de ses crimes, ce qui lui permettait de retourner à son village sans craindre de représailles. En temps de guerre, les femmes, les enfants et les guerriers vaincus pouvaient également trouver un sanctuaire dans ce lieu saint. 

 

D’anciens ki'i (images en bois sculpté) montent toujours la garde devant le site vénéré, qui a déjà logé des monarques hawaïens. L’endroit abrite des plateformes de temples, des étangs à poissons royaux et les vestiges du village côtier historique de Ki'ilae. En contemplant les démonstrations sur les traditions de tissage, de pêche et sculptures ou en écoutant les récits palpitants de bravoure et de défaites racontés par des conteurs captivants, il est difficile de ne pas se sentir emporté vers le passé. 

 

Ne soyez pas surpris de vous sentir observé pendant que vous visitez le parc. S’agirait-il des esprits des hommes et femmes morts depuis longtemps et qui se trouvaient autrefois en ce lieu sacré? Peut-être... Mais gardez l’œil ouvert en direction des lits de roches en bordure de l’océan. L’endroit est l’un des meilleurs postes d’observation de tout Hawaï pour apercevoir une honu, ou charmante tortue de mer hawaïenne prenant un bain de soleil.

 

Parc d’État du canyon Waimea et parc d’État Kokee, à Kauai

Waimea Canyon, Kauai, Hawaii

 

Même s’il s’agit de deux parcs distincts, leur proximité (seulement 25 kilomètres entre les deux) et leurs attractions impressionnantes font en sorte qu’on ne peut vraiment en visiter un sans se rendre également à son voisin tout aussi superbe. 

 

Le parc d’État du canyon Waimea est souvent surnommé le « Grand Canyon du Pacifique » à Hawaï. Certes, comme sa longueur n’est que de 16 kilomètres et ses profondeurs n’atteignent que près d’un kilomètre, il ne peut rivaliser avec le Grand Canyon de l’Arizona. Par contre, il offre certainement aux visiteurs des paysages imprenables. Les flancs tapissés de verdure luxuriante, au terrain parfois accidenté, rehaussent son caractère pittoresque. Selon la période de l’année où vous le visitez, la verdure peut faire penser à la chevelure éparse de mère Nature. 

 

Le parc Waimea est traversé de beaux sentiers de randonnée et offre même un circuit de vélo de montagne pour les accros de l’adrénaline. Mais si vous envisagiez une gâterie d’envergure, alors survolez le parc à bord d’un hélicoptère. Vous en rapporterez des souvenirs inoubliables du canyon. 

 

Après avoir pris des photos à Waimea, rendez-vous au parc d’État voisin Kokee pour vous dégourdir les jambes lors d’une promenade aux paysages pittoresques d’un véritable paradis des randonneurs, où le vert règne sans conteste, grâce aux denses bosquets de forêt pluviale qui recouvre la plus grande partie du parc. Plus de 70 kilomètres de sentiers serpentent cette forêt enveloppée de brume, dont plusieurs au fond de la majestueuse vallée Kalalau. Assurez-vous d’apporter un chandail ou un imperméable léger. Un voile humide enrobe constamment la forêt, ce qui est peu surprenant, étant donné sa proximité avec le mont Waialeale, est l’un des endroits les plus pluvieux de la terre, avec une moyenne de précipitation de 11 000 mm. 

 

En raison des précipitations incessantes, Kokee remporte l’honneur d’abriter Alakai, le marécage à l’élévation la plus élevée au monde (sans oublier à la superficie la plus vaste d’Hawaï). Le marécage Alakai fait partie des randonnées les plus populaires du parc et donne une excellente possibilité d’observer une belle variété de faune et de flore indigène. Soyez à l’affût, car vous pourriez bien apercevoir le bien-aimé pueo, un hibou hawaïen qui chasse durant le jour. Le musée Kokee, qui gère un centre d’accueil des visiteurs pour les deux parcs d’État, vaut le détour. C’est le meilleur endroit pour planifier une randonnée et en apprendre un peu plus sur les animaux et les plantes avant de vous lancer sur les sentiers.

 

Parc national Haleakala, à Maui

Haleakala National Park

 

Après avoir contemplé un lever de soleil à Haleakala, qui signifie « maison du soleil » en hawaïen, vous comprendrez pourquoi l’astre du jour voudrait y habiter. Tous les matins, des touristes et des gens de l’endroit font l’ascension du plus haut sommet de Maui, les paupières encore lourdes de sommeil, pour voir le soleil monter dans le ciel. 

 

Mais ce parc national comporte aussi de nombreuses attractions de nuit. Comme si le soleil lui livrait concurrence à l’aube pour attirer l’attention, le firmament nocturne donne l’un des plus beaux spectacles célestes. La clarté cristalline de la voûte céleste étoilée fait le rêve des adeptes de l’astronomie. En fait, l’Institut d’astronomie de l’Université d’Hawaï exploite un observatoire au sommet de Haleakala. Même s’il n’est pas ouvert au public, l’observatoire organise des événements publics spéciaux. Comme cette réserve de la biosphère mondiale des Nations unies a tant à offrir de jour comme de nuit, elle accueille les visiteurs 24 heures par jour, 365 jours par année. 

 

Le parc abrite aussi le cratère massif de 3,5 sur 9,5 kilomètres du volcan Haleakala. Devant cette immense étendue de cendres, on se sent tout petit, voire dérisoire. Cependant, ne vous laissez pas leurrer par ces collines semblant dénudées. Des portions de ce paysage d’un autre monde fourmille de vie. Les amateurs de nature pourront s’émerveiller en observant pour la seule fois de leur vie la flore et la flore du Haleakala. Certaines plantes de plantes ne poussent nulle part ailleurs sur la planète. L’une de ces raretés, le silversword de Haleakala, arbore des petites rosettes lustrées qui peuvent pousser pendant cinquante ans et produire seulement une imposante tige de fleurs resplendissantes, qui meurt après avoir monté en graine. Le parc constitue aussi un sanctuaire pour deux des espèces d’oiseaux les plus en péril dans le monde, l’oie hawaïenne (du nom de nēnē, en hawaïen) et le pétrel hawaïen. Située sur le sol desséché du sommet du mont Haleakala, la colonie de nidification des pétrels rappelle avec force que les volcans d’Hawaï peuvent tout autant donner la vie que la prendre. 

 

Pour en savoir plus 

Avant de planifier votre séjour, visitez le site Web du Service des parcs nationaux, à la section parcs nationaux situés à Hawaï (en anglais seulement).