Islande

Laura Byrne Paquet



 

Des icebergs bleu-blanc fantomatiques flottaient autour de nous, certains étaient plus hauts qu’une maison de deux étages. Le pilote de notre Zodiac a fait ralentir notre bateau en caoutchouc près de l’un d’eux, a brisé un morceau de glace qui pourrait avoir au moins 1 100 ans et l’a fait circuler pour que nous y touchions et y goûtions.

J’ai eu la chance de voyager beaucoup, et la lagune du glacier Jökulsárlón a été, sans contredit, l’un des endroits les plus fascinants que j’ai visités. Il figure également parmi les plus obsédants, car il est le produit des changements climatiques. La lagune est apparue soudainement il y a environ 70 ans, lorsque le glacier Breiðamerkurjökull a commencé à fondre considérablement.

Ce n’est qu’un des souvenirs inoubliables que j’ai ramenés d’Islande.

 

Commencez par la capitale

La population de l’Islande n’est que de 323 000 habitants, et environ 119 000 d’entre eux vivent dans la capitale, Reykjavík. Malgré sa taille, la ville comporte une foule de choses à voir et à faire. Tout le monde vous conseillera de visiter la célèbre église Hallgrímskirkja, dont la construction a été achevée en 1986, mais j’ai été plus fascinée par Harpa, la salle de concert dorée étincelante. Les principales rues commerçantes, Skólavördustígur et Laugarvegur, sont garnies de boutiques de vêtements originales et de galeries d’art vendant des articles fabriqués par des Islandais. De plus, les restaurants y abondent.

 

Prenez la route

Pour vraiment découvrir l’Islande, vous devez louer une voiture ou monter à bord d’un autobus pour voir les régions à l’extérieur de Reykjavik. Le Lagon bleu, une station thermale extérieure à 47 kilomètres au sud-ouest de la capitale qui utilise l’eau géothermique excédentaire d’une centrale électrique à proximité, devrait figurer au haut de votre liste. (Ne vous inquiétez pas; c’est tout à fait sécuritaire.) En plus d’être d’une beauté stupéfiante, c’est l’une des seules stations thermales dotées d’un bar dans l’eau que j’ai vues. Apportez votre propre serviette ou vous devrez payer des frais considérables pour un ensemble d’entrée qui en comprend une. De plus, portez un bonnet de bain, sinon les eaux riches en minéraux rendront vos cheveux cassants pendant un mois. (Je l’ai appris à mes dépens.)

À l’extérieur de Reykjavik, les chutes d’eau sont probablement plus nombreuses que les villes. Si vous prenez le volant, arrêtez faire le plein dans chaque ville que vous traversez, car vous pourriez bien parcourir 200 kilomètres supplémentaires avant de voir une autre maison, et encore moins de station-service. Ce que vous verrez par contre, ce sont des paysages à couper le souffle : des champs de lave à perte de vue, des rivières cristallines et de petits villages sur des pointes de terre entourées par le vaste océan Atlantique Nord. Apportez quelques puces mémoires supplémentaires pour votre appareil photo.

 

Faites-y une escale

Vous n’êtes pas certain de vouloir passer une semaine en Islande? Aucun problème. La compagnie aérienne nationale, Icelandair, fait en sorte qu’il est facile de faire escale en Islande quelques jours en route vers l’Europe. Séparer votre vol en deux ne coûte pas plus cher que prendre un vol direct, et il y a des correspondances vers 27 destinations européennes.

 

Prévoyez votre voyage

Pour en savoir plus, visitez http://fr.visiticeland.com.