Travailler pendant la retraite

Himani Ediriweera
 

 Homme travaillant à la maison. L'homme écrit dans un tampon sur une table en bois.
 

Alors que bon nombre de Canadiens ont hâte de profiter d'une retraite agréable et confortable, d'autres préfèrent revenir sur le marché du travail après avoir quitté des carrières de longue durée. En fait, une étude réalisée en 2014 par Statistique Canada montre que 44 % des Canadiens qui ont quitté leur emploi entre l'âge de 60 et 64 ans, ainsi qu'une proportion étonnante de 60 % de ceux âgés de 55 à 59 ans, avaient retrouvé un emploi dans les 10 années suivantes. La plupart de ces retraités estiment que leurs pensions, même en y ajoutant les pensions du gouvernement, ne suffisent pas à les faire vivre tout en bénéficiant d'une bonne situation financière. Ils disent être forcés de retourner au travail, parce qu'ils craignent que leur coussin de retraite ne rétrécisse.

Si vous êtes à la retraite et que vous envisagez de retourner au travail, vous devez comprendre l'impact que cela aura sur vos pensions.
 

Le Régime de pensions du Canada et la prestation après-retraite (PAR)

Si vous êtes âgé de plus de 60 ans et continuez à travailler alors que vous recevez votre prestation du Régime de pensions du Canada (RPC), vous pouvez augmenter votre prestation, grâce à la prestation mensuelle à vie du nom de « prestation après-retraite » (PAR). Cette prestation augmentera votre revenu de retraite lorsque vous cesserez de travailler. Pour que vous puissiez recevoir la PAR, vous et votre employeur devez y cotiser. 
 

Pour être admissible à la PAR, vous devez :

  • travailler et cotiser au RPC;

  • recevoir une pension du RPC ou du RRQ.
     

Si vous êtes :

  • âgé de 60 à 65 ans, les cotisations sont obligatoires;

  • âgé de 65 à 70 ans, vous pouvez choisir de cotiser;

  • âgés de 70 ans et plus, vous n'avez plus le droit de cotiser;

  • travailleur autonome, vous devez verser la cotisation de l'employé et la cotisation de l'employeur.
     

Tout comme pour la pension du RPC, le montant de votre PAR dépendra du montant de vos gains et du montant des cotisations que vous avez versé au RPC l'année précédente ainsi que de votre âge. Le montant maximal équivaut à un quarantième (1/40e) de la prestation maximale du RPC.
 

Sécurité de la vieillesse

Si vous êtes âgé de 65 ans et plus et que vous travaillez, vous pourriez avoir droit à des prestations de la sécurité de la vieillesse (SV). Toutefois, si vous gagnez un salaire élevé et atteignez le seuil annuel, votre pension de la SV pourrait être réduite ou complètement éliminée.

Votre pension de la SV est réduite de 0,15 $ par dollar de revenu supérieur au seuil minimum de 71 593 $ (2014) et éliminée si votre revenu dépasse le montant de 116 103 $.

Si votre revenu est élevé, il pourrait être avantageux de retarder votre SV jusqu'à un moment où vous gagnez moins.
 

Supplément de revenu garanti

Le Supplément de revenu garanti (SRG) est un programme de prestations mensuelles destiné aux pensionnés qui reçoivent un faible revenu, voire aucun. Les personnes qui n'ont aucun autre revenu recevront le montant maximal de SRG. La prestation de SRG est réduite de 1 $ pour chaque tranche de 2 $ d'autre revenu touché. Si vous pensez à retourner au travail, vous devez étudier les répercussions de votre revenu sur vos prestations de SRG.

Peu importe vos raisons – parce que vous vous ennuyez ou pour continuer à épargner –, il est important de réfléchir à toutes vos options, y compris celle des répercussions du travail pendant la retraite sur vos pensions versées par le gouvernement.