En quoi les régimes de retraite à prestations cibles diffèrent-ils des régimes de retraite à prestations déterminées?

Dans le cas des régimes de retraite à prestations déterminées, un employeur ou un promoteur de régime promet une rente précise à un employé qui prendra sa retraite. La rente est déterminée à l’aide d’une formule définie, connue à l’avance et généralement basée sur l’historique de gains de l’employé, les années de service et un multiplicateur. Normalement, la formule ne change pas. Les régimes de retraite à prestations cibles portent bien leur nom, ils constituent réellement une cible. Ils donnent un bon aperçu du montant auquel la rente correspondra, mais cette cible peut changer si le régime de retraite n’offre pas un bon rendement.


La plupart des régimes de retraite à prestations déterminées sont indexés pour s’assurer que le revenu des retraités tient compte de l’inflation.  Certains régimes offrent une indexation complète basée, par exemple, sur l’indice des prix à la consommation (IPC), alors que d’autres peuvent être indexés en partie selon l’IPC. La formule de certains régimes est indexée selon l’inflation moyenne au cours d’une période déterminée. L’indexation des régimes de retraite à prestations cibles est généralement conditionnelle au rendement positif du régime. De plus, certains régimes peuvent comporter des règles ou des limites quant au montant d’argent du régime à indexer.


Actuellement, les régimes de retraite à prestations déterminées font face à un nouvel élément de risque : la hausse des coûts découlant des marchés laborieux et de l’évolution des données démographiques. Les régimes de retraite à prestations cibles peuvent éliminer une partie de ce risque en faisant preuve d’une certaine flexibilité par rapport aux prestations versées et ainsi transférer le risque de devoir rembourser les insuffisances de fonds de l’employeur aux employés et aux retraités. 


Ces dernières années, l’évaluation du rendement des régimes de retraite à prestations déterminées et l’établissement de projections selon leur rentabilité n’ont pas été une mince tâche. Par conséquent, plusieurs entreprises et gouvernements, surtout aux États-Unis et en Europe, ont éprouvé de grandes difficultés.  Idéalement, la comptabilité des régimes de retraite à prestations cibles repose sur les cotisations, ce qui est similaire dans la pratique pour les RRCD, soit une projection « en temps réel » de la santé des fonds et des prestations qui peuvent être versées. 

 

 

L’ABC des régimes de retraite à prestations cibles